Home Blog La glucosamine : est-ce un remède miracle contre l’arthrose ?

La glucosamine : est-ce un remède miracle contre l’arthrose ?

0
La glucosamine : est-ce un remède miracle contre l’arthrose ?

Un Français sur trois souffre d’une maladie rhumatismale. L’arthrose est l’une des plus fréquentes et derrière l’ostéoporose, celle qui comporte le plus d’expectatives d’augmentation. C’est une maladie chronique, invalidante, qui cause de grandes souffrances au patient, comme l’arthrose du genou affectant grandement la qualité de vie. Selon les résultats du dernier essai clinique mené par le Dr Karel Pavelka, directeur de l’Institut de Rhumatologie de l’Université de Prague, l’arthrose peut être prévenue grâce au sulfate de glucosamine (SG), car cette substance ralentit le processus dégénératif de l’arthrose.

Ralentir l’arthrose

Cette grande avancée dans le traitement thérapeutique de l’arthrose fut dévoilée l’année dernière à l’American College of Rheumatology (ACR). « Pour la première fois… », a déclaré le Dr Jean-Yves Reginster, chef de l’Unité de Recherche du Cartilage et de Traumatologie de l’Université de Liège (Belgique), « nous avons montré qu’un composé peut, au moins, ralentir le processus de l’arthrose ».

Propriétés du sulfate de glucosamine

Le sulfate de glucosamine est la pierre angulaire de la prise en charge thérapeutique de l’arthrose :

  • Il est très soluble dans l’eau et donc bien absorbé par l’intestin grêle, traversant sans difficulté les barrières biologiques étant rapidement distribué aux tissus.
  • Il est bien absorbé par les cartilages articulaires qui effectuent une captation active de sa molécule.

Les avantages du SG sont rendus possibles au travers de deux caractéristiques principales :

  • D’une part, son tropisme particulier vers le tissu cartilagineux, ce qui le rend entièrement disponible au niveau articulaire
  • D’autre part, sa petite dimension moléculaire. En fait, grâce à son faible poids moléculaire, le SG est capable de traverser la barrière hematosinovial, se répandant dans l’environnement micro articulaire.

Glucosamine ou anti-inflammatoire non stéroïdien ?

L’utilisation des AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) contre l’arthrose est justifiée parce qu’il existe dans de nombreux cas, une composante inflammatoire, bien qu’elle soit essentiellement une maladie dégénérative. Étant donné que les anti-inflammatoires ne sont pas dénués d’effets secondaires, leur utilisation ne doit pas être généralisée chez les patients souffrant d’arthrose.

Les patients atteints de cette maladie sont généralement plus âgés, de sorte que les effets nocifs des AINS sur la muqueuse gastrique et sur la fonction rénale peuvent survenir à des doses élevées.

La sécurité, l’efficacité et la tolérance du glucosamine, par rapport à un anti-inflammatoire dans le traitement spécifique de l’arthrose, se situent à des niveaux beaucoup plus élevés, comme le démontrent plusieurs études cliniques.

Le SG produit des effets anti-inflammatoires de 50 à 300 fois plus faibles que l’indométacine, alors que la toxicité de celle-ci est 1 000 à 4 000 fois supérieure, avec une marge qui favorise la glucosamine.

De plus, la tolérance de ce médicament est similaire à celle du placebo, il ne nécessite donc pas de médicament supplémentaire pour protéger la muqueuse gastrique.

Toutes les études réalisées à ce jour, situent le sulfate de glucosamine dans un nouveau concept de modification sélective de la pathologie arthritique concernant à la fois les symptômes et la progression de la maladie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here